Ecris une histoire gay de ta life et gagne des tickets gratos pour mater les videos !

Le chauffeur rebeu

Cette histoire s'est passée il y a à peu près trois mois. Je suis parti en voyage en bus avec des gens de mon entreprise et d'autres. Le voyage a duré une semaine, on restait dans le même hotel et chaque jour il y avait une excursion. Le dimanche, le matin j'arrive, on devait déposer les bagages. Je m'approche vers le chauffeur qui etait de dos en train de les ranger, je remarque un rebeu 35-38ans, épaule large et carrée, un shouya plus agé que moi, bien 1m85, crane rasé, petite barbe entretenue, assez bronzé. Je le remarque bien et l'examine de haut en bas et ça s'arrete la, tout en ayant en tête quelques pensées. Le trajet se fait vers l'Espagne, on arrive en milieu d'après-midi a l'hotel. On prend le repas le soir, voyant que des femmes caséés, je décide de jeter un coup d'oeil vers les males, rien d'exitant a part le chauffeur. Je monte vers 21h30, je prends les escaliers. Avant d'arriver, je vois sortir de l'ascenseur le fameux Taoufik allant vers sa chambre, la voisine de la mienne sans que je le sache. J'attends qu'il rentre et je vais dans la mienne ensuite. Je me rends compte alors que les murs sont pas très épais car rentrant en silence j'entends sa conversation en arabe avec une meuf, sans doute sa meuf, plus de 600km les séparaient. Je commence a me demander comme attirer son attention. Je me lave et me couche. Vers 2h du matin je decide a agir pour eveiller le Taoufik. Je me mets a bouger le lit suffisamment pour qu'il grince et qu'il tape le mur, c'était sur qu'il allait l'entendre. Je commence a prendre des cadences comme si je baisais déjà mais sans gémir, pendant bien 5mins, arrêt puis reprise, arrêt puis reprise. 2H20 j'entends frapper a ma porte. J'étais juste en boxer, je me lève, faisant semblant d'être essoufflé car normalement j'avais a peine fini ma baise, la porte etait a 3m du lit et donnait dessus directement. Je lui demande ce qui se passe, j'ai bien remarqué quand me parlant il regardait aussi le lit pour scruter. Il me sort qu'il a entendu les claquements, que ça l'empeche de dormir, tout en le disant il s'avance un peu, entre et me dit un peu énervé : y'a personne, t'es seul, c'est quoi ce bordel ! Alors je referme a moitié la porte pour par réveiller dans le couloir. Je lui sors direct que j'ai fais ça pour l'exciter, il me repond qu'il est pas pd et commence a aller vers la porte. Moi en le suivant, je dis que c'est juste pour s'amuser un peu et que je suis sur qu'il a envie de se vider. Et là, il s'arrete de marcher, y a une pause de 3 secondes en gros, puis il ferme la porte a clef, avec ses 2 mains m'attrape le cou jusqu'au lit. Il s'asseoit sur le bord du lit et m'avance la tete vers son paquet. Il se retire le tee shirt, je lui baisse le pantalon et commence a pomper sa queue demi-molle rasée. Il était tout en muscle et sec, j'étire sa queue avec ma bouche tout en tenant ses boules et je reste sur son gland pour vite le faire enfler. 5min apres il etait a point, il gémissait, je bavais et il me tenait la tete et il m'avoue que ça fait 10 jours qu'il a pas vu un trou, sa main mais pas un trou. Il me met sur le lit, en chandelle et commence a m'ouvrir : crachat, langue et doigts. J'ai fais en sorte de bien me tenir le paquet pour qu'il voit que mon trou, il a pas voulu mettre une capote et m'a enfilé en missionnaire. La queue totalement rentrée, je ressentais son gros truc en moi et j'avais la rondelle mouillée. Il m'a ramoné comme si j'étais sa meuf, et la le lit claquait vraiment. Il prenait son temps et avait des mouvements plus bourins, j'avais chaud de partout et lui était entièrement transpiré. Il a voulu qu'on change, je me suis mis a 4 pattes, ventre a plat, cul un peu relevé et il est rentré d'un coup, il était sur mon dos, je sentais les tapes de ses boules. Il grognait un peu, ne parlait pas du tout et me mettait sa main sur le bouche pour pas que je gueule, vers 3h du matin on peut comprendre …. puis il s'est vidé. J'étais affalé sur le lit, il s'est levé, m'a attrapé la tete et je l'ai biberonné pour pas en perdre une goutte et il m'a biflé. Il est sorti sans dire quoi que ce soit apres ces 20 min intenses. Les jours ont passé, on a fait l'air de rien on devait rentrer pour le samedi. Le vendredi soir vers 10h, j'entends taper à la porte, il était de retour pour juste que je tete son dard, il voulait pas être fatigué pour le retour.