Ecris une histoire gay de ta life et gagne des tickets gratos pour mater les videos !

Dance Floor

Salut je m'appelle Brice. Le week-end dernier je suis allé en boite après une soirée (hétéro je précise)avec des potes. Un peu éméchés mais bien conscient, nous sommes arrivé à la boite les 3, on a bu quelques verres au bar. La boite était blindée de chez blindée. sur la piste, on ne faisait même plus la différences entre les gens. Au bout d'un moment, deux de mes potes sont partis dans une autre salle et je suis resté avec Jerry au bar. On a discuté, du moins crié pour s'entendre l'un l'autre, bu encore quelques verres en rigolant... A u bout d'un moment, on s'est motivés pour aller danser. La musique nous petait les oreilles mais c'était de la bonne zik. sur le chemin de la piste, j'ai bousculé un gars, un beau rebeu grand bien foutu, bien moulé dans son tee-shirt blanc CK, cheveux courts... Je me suis excusé, il m'a répondu "putain fait gaffe". nous avons rejoint la piste Jerry et moi et on a commencé a danser. Du moins a se trémoussé tellement on ne pouvait pas bouger. Trop de monde au même carré. On était collés l'un a l'autre devant, derrière, de côté... Au bout d'un moment, j'ai vu le rebeu que j'avais bousculé tout à l'heure se rapprocher de nous. Jerry avait l'air dans son monde et matait une gonzesse. Elle l'a maté aussi et ils ont pas arreté de se parler a l'oreille après. Le rebeu étiat juste derrière moi et je me suis dit "c'est bon, je l'ai juste bousculé, il va pas chercher la merde". Il me matait de son regard noir. Je me suis retourné face à Jerry quand le DJ a envoyé tout ce qu'il a pu de fumigène sur la piste. C'est à ce moment que j'ai senti le rebeu plaquer sa bite contre mes fesses. Elle était raide, longue, bien dure... j'ai fait comme si de rien n'était. Il a passé sa main sur mon cul, l'a remonté sur le bas de mon dos et a enfilé sa main dans mon boxer. Il a glissé un doigt dans mon trou humide, puis deux. Je continuait de me trémousser mais mon soufflé était plus saccadé. Je gémissais sans que personne n'entende rien. Puis il a retiré sa main alors je passé la mienne dernière moi et j'ai éffleuré la bosse de son pantalon pour lui faire comprendre qu'il pouvait continuer. On était de plus en plus serrés sur la piste. Alors il m'a prit par la hanche et m'a plaqué le cul contre lui. Il a remis sa main dans mon boxer m'a doigté un coup jai senti que ses doigts étaient mouillés comme s'il les avait léchés. alors il a baisé mon boxer sur mes fesses et je l'ai senti plaquer son gland sur mon trou. Avec ses doigts il l'a glissé en moi et m'a enfoncé sa queue d'un coup. Elle était dure un truc de ouf. Bien raide, elle est rentrée d'une traite alors quelle était pourtant large et longue. Il me l'a enfilée direct et a éffectué des va et viens au rythme de la techno. Dans la fumé, j'ai vu Jerry se rapprocher de mes oreilles et me dire "elle est bonne?". Choqué je lui ai répondu "quoi???" il m'a dit "elle est bonne? la meuf, tu l'a trouve bonne" . Soulagé, j'ai répondu 'ouais ouais" . Il s'est retourné. Pëndant ce temps, le rebeu continuait de me pilloner. Il me dit un truc à l'oreille mais je n'ai pas bien entendu. Le DJ hurla au micro "vous en voulez encoooooooooore?" je tournai la tête en direction de mon assaillant et criai "ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii". Il m'a crié dans l'oreille "jsuis bientôt au bout, t'es une bonne pute, jkiff ta chatte mec" je le senti me mettre de nouveau gros a coup. de plus en plus fort, puis il ralenti et je le senti se crisper. Ses main aggrépaient bien mes hances et c alors que je senti trois quatre cinq gros jets en moi. Il venait de jouir. Il se retira. Je remis en place mon boxer et mon fut comme si de rien n'était mais je senti déjà son sperme chaud couler entre mes fesses. Je me retournai, il discutait oreille contre oreille avec un pote et me lança un regard noir genre "t'as pas intérêt a ouvrir ta gueule". j'en avais plein la chatte. En dansant, je me suis glissai deux doigts,j'ai récupéré un peu de son jus et j'ai porté mes doigts à ma bouche. Hum!! Puis Jerry a voulu retourner au bar, ce que nous avons fait.