Ecris une histoire gay de ta life et gagne des tickets gratos pour mater les videos !

En vacance à Tahiti

Sur la plage de sable blanc, je rencontre plusieurs couple qui occupe de long en large toute la plage, des tahitiens à en perdre la tête, il y en a de tous pour tous les goûts, je retrouve quelques touriste de l'hexagone que j'avais croisé dans les rues de Papeeté. Les hommes bronzées, des musclés des minces, des actifs et des passifs, ils sont les uns sur les autres, ils s'embrassent goulument, et gémissent tous de différentes manières. Je m'avance sur ce site de rencontre paradisiaque, tandis que la marée remonte, les vagues se fracassent sur les rochers à la pointe de la plage et ramène sur la plage les algues qui viennent s'échouer sur le rivage. Je continue ma visite et contemple ce décors de paradis mêlé à cette scène digne des plus grands studio porno gay. Je n'aventure encore plus loin, bientôt j'arrive dans un lieu retiré assez calme, ou les gémissent laissent place au silence, aux bruit des vagues qui effectue leur vas et viens continuel sur la plage et aux mouettes qui crient au dessus de ma tête. je remonte pour me trouver devant une suite de petites cases dont les toits pointus sont faites de pailles et le contour semble être un enchevêtrement de branches de palmier. Je slalome entre les cases et visite leur intérieure, à l'ombre du soleil, il y règne une fraîcheur incroyable qui créer un choc thermique entre l'extérieur et l'entre de cette petite maisonnette. On continuant un peu plus loin, j'ai été comme guider machinalement à contourner l'avant dernière case, sur ma gauche ou je trouve un magnifique et beau tahitien, la beau bronzé, plusieurs tatouages tribale qui recouvrent tous son avant bras gauche jusqu'au coude, il en sur la cuisse droite celui-ci est bracelet tribale, il est musclé sec et nue, son regard de braise me fixe tout en en poignant sa main droite sur belle grosse tige circoncis et bien redressé, tellement que l'excitation le gagne lorsque je le regarde il effectue des mouvements avec son bassin, il sors sa lange et la fais glissé tous le long de sa lèvre rose inférieure. Je ne ma hâte pas à le rejoindre, tout on me dirigeant vers lui, j'enlève mon maillot de bain pour laisser apparaître ma queue bien dure, je retourne dos à lui et je crache pour enduire mon anus et je m'assois direct sur sa bite. Nous gémissant à l'unie son, je m'agrippe à l'arbuste à coté de nous avec mes deux pour formater mon colon à la dimension de sa belle queue, pour ensuite le laisser me pilonner comme une catin,il attrape les deux cotés de mes hanches pour bien aller visiter en profondeur mes entrailles, ses coups de rein m'envoie vers toujours plus haut vers le haut bientôt je me retrouve à me lever et m'appuie toujours les deux sur l'arbuste, qui est secouer par la même occasion par les assauts de mon tahitien, qui ne s'arrête pas de me labourer le fion, encore et toujours. Il me baisse l'anus pendant 30 minutes sans répit, sans relâcher la cadence pour ensuite se retirer et cracher sur mon cul. Puis il m'embrasse et me remercie pour ensuite s'en aller. Alors que je reprenais mon souffle et mes esprits, un autre genre de tahitien arrive à ma rencontre et ne laisse même la temps de laver et il se mets directement derrière moi et m'encule direct sans un mot, tellement qu'il avait envie de cracher, il m'a sodomisé avec beaucoup d'ardeur, me forçant à me baisser et me mettre à quatre tout en ayant sa queue dans mon fion, il continue à me pilonner, il e ne veut pas la faire sortir pour me laisser le temps de bien m'installer, je suis à quatre mais tellement que mon ament est excité avec ses puissant coup de bassin il m'envoie la gueule la premier dans le seul, tel une autruche la tête dans la terre et le cul pointé vers le ciel, il augmente la cadence de son pilonnage, mon cul et grave ouvert, il me tambourine comme un malade, il me fait crier comme une pute en chaleur, alors j'avance vers la mer, je sens les coquillage griffaient mon torse, je pose mes deux mains sur le sable pour me caler dans le sable, mais la configuration du terrain n'est pas à mon avantage, et je descend progressivement la pente laissant mon maillot de bain accrocher à l'arbre, il continue à me harponner comme un vulgaire morceau de viande, tout juste bon à vider ses couilles. Il nous en faut pas beaucoup pour qu'on se retrouve maintenant au bord de la mer, et continue encore et encore à m'enculer, à me sodomiser comme un sauvage, et les acteurs de la grande partouze nous regardent s'accoupler sur la plage en prenant la direction de la mer. Cet homme est grave chaud de la bite. Puis une fois dans l'eau, il retourne ma tête vers la plage et le cul vers la mer et m'encule en même temps que la marée remonte, il est encore plus excité, plus qu'au début de nos ébats et l'effet du contact de la mer sur peau j'imagine, lui donne un nouvel élan pour augmenter encore la vitesse de sa cadence. Il va et vient, il trifouille mon anal on faisant tournoyer son pieux tel une cuillère touillant une tasse de thé vert, il lève ma jambe gauche et attrape ma cuisse gauche pour bien se caler sur mon orifice déjà bien ouvert, pour ensuite s'acharner sur le côté gauche du parois de mon anus, il me l'ouvre encore plus, mais il ne s'arrête pas là, il effectue la même position et le même excercie sur le côté droit, mon troue et largement ouvert, puis il resserre mes jambes et enfonce d'un coup sec son membre en moi tout en me surélevant ma tête vers l'arrière, pour présenter un trou dans la direction qui lui permettent d'introduire son pénis dans mes entrailles, tous ça c'est avec expérience. Je suis tomber sur le bon quedare de la journée celui qui n'avait pas cracher depuis quelques jours celui qui était en plus endurant. Il continue encore de m'entretenir et me restaurer le conduis pendant 1H00, puis lorsqu'il la cracher sa semence, elle était abondante, crémeuse et bien épaisse. Il m'a pris dans ses bras et m'a demandé si ça aller, je ne pouvais que validé, mais si j'ai eu du mal à me relever, c'était un beau mal et un bon baiseur qui avait mis la main sur moi. Nous rester là, sur la plage il m'a lavé on m'embrassant et me prennent parfois dans ses bras pour m'embrasser encore et encore les yeux fermé le coeur battant. Allongé sur le dos, les jambes écarte, la vue face à la mer, il m'a sucé et j'ai cracher dans sa bouche et sur son visage tellement c'était excellent. Puis il m'a pris par la main, et nous avons continué dans cette mer du pacifique aux eaux limpide, turquoise et chaude. Nous avons baisé jusqu'au coucher du soleil, il m'a raccompagné à l'hôtel et nous avons encore et encore renouveler l'attachement que nous avions l'un pour l'autre. Durant tous mon séjour, il a séjourné avec moi à l'hôtel, il a été mon guide et mon ament. A bord de ma voiture de location, il m'a conduit et fait visiter la terre de ses ancêtres, et là ou nous avions marquer une halte, nous nous témoignons notre attachement encore et encore.