Ecris une histoire gay de ta life et gagne des tickets gratos pour mater les videos !

Un tunisien inconnu

Un weekend, j'ai rendu visite à mon ami, comme à notre habitude après avoir échanger de nos nouvelles autour d'un bon repas, nous débarrassons, nettoyons et lavons tout en continuons la conversation. Puis je m'en vais dormir dans ma chambre qu'il a toujours réservé pour moi lors des vacances d'été. La chambre est simple et rustique, il y a un grand tapis puis un matelas posé par terre, une table de chevet plus haute que ce que j'avais comme lit, une prise électrique accompagné de la multiple prises et à droite de l'entrée un ventilateur. Je ferme les yeux et me laisse caresser par la brise du ventilateur qui refroidi mon corps de toute cette chaleur dont j'ai gardé lors du trajet de mon voyage. Allongé nue sur mon matelas, je laisse la porte ouverte pour entendre le chant des cigales et laisse entrer les quelques brises qui venait à ma rencontre pour parfumer ma chambre et mon corps de ce délicat et doux parfum de lavande d'olivier de miel et bientôt des senteurs caractéristiques du sud. Je plonge dans mon sommeil, après quelques minutes, je m'en dors lourdement et paisiblement. Au bout d'1H30, mon sommeil se fait plus léger, je commence à faire surface et à reprendre conscience pour l'instant d'après replonger dans des petites siestes. Et à ce moment d'une sieste, je sens se poser une main sur ma jambe droite, cette main est lourde mais la peau est lisse et douce, elle parcours tout le long de ma jambe lentement et fait naitre des frissons qui me remonte dans tous le dos pour m'enivrer de plaisir au niveau de la tête. Mon sang ne fait qu'un tour dans ma tête, et l'excitation et à son comble. Les deux mains se pose sur mes fesses bombés, elles malaxent dans le sens d'une aiguille d'une montre et m'offre du plaisir à mon orifice anale qui se s'ouvre comme une fleur et le dilate progressivement au gré de ses massages. Je ne peux me contenir de ne pas me retourner pour découvrir a qui appartient ses mains habiles et expertes. Lorsque je me retourne, c'est un homme nue qui s'était déshabillé devant le seuil de la porte d'entrée de ma chambre, qui se présente à moi. Un magnifique visage avec un beau regard de braise d'un noir intense des lèvres rose et pulpeuse et une coupe de cheveux qui se veut dégradé sur les cotés, le peau bronzé et imberbe, des bras et des jambes qui dessine un athlète sportif adepte de la musculation. Je me plonge dans son regard et je m'enivre dans un océan de plaisir qui me donne un élan pour m'asseoir, il se lève par la même occasion et son penis également se montre debout raide et circoncis, a vue d'oeil je tirais un bon 19/5. Malheureusement mon inconnue est bien plus grand que moi, je suis obligé de me présenter à lui à genoux pour engouffrer son membre dans ma bouche, j'embrasse son pénis avec le plaisir de découvrir quel goût il garde, c'est un délice qui m'emporte dans la gastronomie de son bled, son entrejambe a le coup d'épice, je la lèche, la suce et je tourne ma langue autour de sa bite, j'aspire à grand coup de gorges profondes, je réduit l'entré de ma cavités en collant ma langue à mon balais de sortes qu'il est obligé de me donné des coups de rein pour percer une ouverture et chaque coup qu'il me donne dans ma bouche lorsque le frein de son prépuce se glisse sur ma langue c'est un gémissement qui se fait entendre. Pendant quelques minutes, avec ses deux mains derrière ma tête, mon étranger se cambre et écarte ses jambe pour offrir son organe au maximum de son développement pour sa fellation. Après avoir bien affuté son 19/5, il me doigt me malaxe me masse me lèche l'anneau anale qui s'ouvre aux assauts répétitifs des coups de langue précise pour enfin embrasser ma rondelle avec fougue et détermination qui me procure un plaisir intense et me fait gémir de plaisir. Pendant quelques minutes, je lui prends la tête et la plaque sur mon anus, sa langue m'ouvre et dilate dans l'ensemble de mon muscle. Allongé sur le ventre, je lâche prise derrière sa tête et me repositionne pour me cambre et présente mon orifice, il présente également son organe, qu'il dépose entre mes fesse et par des petits à coup il l'insère délicatement une fois que son gland jusqu'à son prépuce fut entièrement loger en moi, il me tringle d'un coup de rein rapide et précis son ménagement, j'hurle de tout douleur en moi et je mange l'oreiller car je suis quelqu'un qui a toujours eut un cul serré. je pose ma main sur le bas de son abdomen, il comprend qu'il me faut un peu de temps pour reprendre mon souffle et mon anus se laisse formater par cet organe. Je tremble puis je souffle un bon coup et il me redonne un même coup de rein rapide violent sec et précis. Je reprend à nouveau mon souffle, et il reprend de plus belle avec la même série de coup de reins entre une pause ou je souffle et au bout du 6ème coup de rein je fus open et large. Mes hanches et mes jambes sur le matelas et mon buste et élever vers l'arrière pour présenter mon orifice au mieux à mon inconnue. A ce moment précis, il sait que je suis prêt pour lui maintenant, il garde ses mains sur mes hanches à l'aides de ses jambes il m'écarte les jambes tout on ayant sa bite dans mon cul , il change de position, il prends appuyé sur ses pieds il plis ses jambes et les pose celle de gauche sur ma cuisse gauche et celle de droit sur ma cuisse droite, il s'agrippe à mes hanches avec fermeté et me lance des grands coup de queue rapide sec et de plus en plus profond, il m'encule tellement rapidement et fort que l'on entend le claquement des mes fesses sur le bas de son ventre et de ses cuisses. J'hurle de plaisir avec des gémissement de mâle en rude qui se laisse baisser parfaitement par un bel inconnue. Je me rallonge de tout mon corps et il en fait de même sur moi, et il me baisse toujours avec le même rythme, cadencer, violent rapide sec et profond. Je suis ouvert comme large et il continue toujours et encore à aller au plus profond de mon être, il écarte mes fesses pour aller encore et toujours plus loin, lorsque je pris mes fesse pour les écarter à leur maximum, il s'est déchainer sur moi comme un cyclone de niveau 7, un séisme de magnitude 7 un ouragan il m'a mitraillé la chatte sans retenue avec une cadence effréné, je fus secoué dans tous les sens pour faire éclater son gland dans mon entre dans un râle de grand plaisir. Puis il s'est affalé sur moi et il a lâcher un grand souffle de plaisir honoré et satisfait. Puis il s'endormi un peu de temps sur moi et moi de même, et lorsque je me réveilla, je cru que j'avais rêvé mais l'humidité entre mes cuisses me rappela à la réalité. J'entrepris donc de partir me doucher puis je me suis dirigé vers la cuisine pour me rafraichir avec une bon verre de citronnade, je me servis puis je m'alluma une cigarette. Laurent cria, "Billy tu peux venir m'aider à monter les courses s'il te plaît". Je descends récupérer les courses pour la grillade de ce soir ou Laurent me disait "Tu verras nous ne serons pas nombreux ce soir juste quelque ami(e)s, j'ai compté nous serons 15". Dans les nombreux sachet remplit de merguez, de poulet, de cote d'agneau ( tous ça halal), de vin rosé, de bière et d'apéro en tous genre, je ne sais pas ce qui pour lui voulait dire " pas nombreux", mais j'acquiesçais avec un " Oui pas de problème, je t'aiderai à la cuisine". Laurent remonta l'escalier de sa maison tout on me demandant si j'avais bien dormi, je m'apprêtais à lui avoué la vérité avec beaucoup de franchisse de ma part, quand je vis mon bel inconnue. Laurent déposa les courses pour sauter autour du coup de cet homme, et te me dire droit dans les yeux, Billy je te présente mon petit amant mon mec à moi "Bachir". Sans réfléchir, je lui dit bonjour et lui fait la bise d'un baiser chaud et mêlé de beaucoup de sentiment qui me rend confus. j'entend Laurent me présenté on lui disant "Bachir" tu sais c'est mon meilleur ami de Lyon, Billy dont je t'ai souvent parlé. Bachir confirma et me fit un clin d'oeil. Il était moins une que je balance notre rencontre. Je fini de ranger les courses pendant ce temps là, les deux amants discuter de la soirée grillade de ce soir. Une histoire à suivre.