Ecris une histoire gay de ta life et gagne des tickets gratos pour mater les videos !

Mon coiffeur rebeu

Depuis quelques semaines j'ai remarqué qu'un coiffeur pour hommes s'est ouvert juste derrière chez moi. Je suis passé souvent pas mal de fois, et à chaque fois j'en profite pour mater le coiffeur. Son salon n'est pas grand, il est tout seul. 25 ans, beau rebeu, grand, sexy. L'autre jour je me décide à franchir le pas et je prends rendez-vous. Je me rends au salon, m'installe. Et commence le jeu des questions-réponses comme d'habitude chez le coiffeur : un peu plus court mais pas trop court non plus, bref, vous connaissez. Il me demande ce que je fais dans la vie, etc. je lui dis que je suis étudiant, que j'habite pas loin et que je suis passé pas mal de fois devant son salon avant de prendre rendez-vous. "La vitrine t'a fait de l'effet ? - Ouais, on va dire ça." Il me demande si j'ai une copine et je réponds par la négative. Je crois qu'il a compris que je préférais les mecs. La coupe se passe, il ne dit plus trop rien. Mais je le sens qui se colle un peu à moi, un peu plus que d'habitude quand je me fais couper les cheveux. Je ne sais pas s'il se frotte contre moi ou si je me fais des idées. C'est plus clair quand il vient me tailler la barbe. Il rapproche son visage et son corps encore plus près de moi. Je sens son souffle et j'ai son paquet à la hauteur de mon genou, mais je ne peux rien voir... Il a finalement fini : c'est nickel. Je me lève et m'approche du comptoir pour régler. Là il me demande si je mets des produis dans mes cheveux, je lui dis que non et il me lance "viens, je vais te montrer, j'ai des trucs qui pourraient t'intéresser dans la réserve", suivi d'un clin d'oeil. Le signal est lancé, je n'hésite même pas et je le suis. Il allume la lumière, se retourne et me plaque contre le mur. "Tu me chauffes depuis tout à l'heure et je bande dur, tu vas me vider les couilles maintenant". Il ne fallait pas me le dire deux fois. Je mets ma main sur son paquet : sa bite arabe a l'air bien raide et grosse. Je m'agenouille et ouvre son pantalon pour faire jaillir sa magnifique bite de rebeu circoncise bien épaisse. Il me mets la main derrière la nuque et me dis : "suce". J'ouvre la bouche et commence à lui téter le gland. AU fur et à mesure de mon massage buccal, il a mis sa main dans mes cheveux. Je comprends qu'il veut que je le pompe à fond et je ne me fais pas prier. J'avale toute sa queue jusqu'au fond de ma gorge et il me tient par la tête pour que je la garde le plus longtemps possible. Il est très chaud et j'adore ça, il me baise maintenant la bouche, me mets quelques petites claques sur le visage, me frappe avec sa bite de rebeu bien lourde, me fait lécher ses couilles bien pleines. Il me pilonne bien la bouche pendant dix minutes puis, sans prévenir, lâche son jus bien crémeux au fond de ma gorge. J'avale tout et continue de sucer sa bite pour la nettoyer. Une fois bien propre, il remet son pantalon. On se regarde, on rigole, et il me tapotte la joue en disant "t'es un bon suceur toi, tu m'as bien vidé". On sort de la réserve, je règle ma coupe et il me dit : "n'hésite pas à revenir, je te ferai un prix la prochaine fois" et je lui réponds : "seulement si je peux te sucer encore une fois. - Marché conclu".