Ecris une histoire gay de ta life et gagne des tickets gratos pour mater les videos !

Un baisse à la Marseillais

Hello, ici c'est Billy au bout de la plume. (Tirer de fait réelle de ma vie) Un vendredi en sortant de boulot, je décide sur un coup de tête et d'aller visiter la ville de Marseille. J'arrive à mon appartement en deux trois mouvements je fais mes valises, je me change et à nous le weekend sur Marseille. Je prends mes billets de train m'achète un sandwich pour la route et on est paré pour l'aventure. Après quelques heure de voyage, je débarque à Marseille, je décide d'arpenter la ville à pieds, je descends de la gare aux vieux port aux moins de temps qu'il en faut pour le dire. Je trouve un hôtel pas très chers et je m'en vais visiter le vieux port. Je fais un peu de shopping pour la soirée du samedi et dépose le tout à ma chambre d'hôtel. Par la suite, je décide de partir au sauna, j'entre et je me déshabille puis je fais le tour de l'établissement. L'entrée principale est habité par le bar et ses fauteuils détentes autour de petites tables bases en second plan une piscine surplomb le décors et laisse découvrir des corps nues qui s'allonge autour et des nageurs ou encore des jeunes qui jouent à s'envoyer de l'eau pour ensuite terminer dans la piscine. En arrière plan lorsque j'avance je découvre un sauna et hammam où les hommes intermittent entre le sauna et le hammam. Je continue la visite et je m'aperçois à mon agréable surprise qu'il y a un escalier en colimaçon, je me laisse conduire et j'arrive dans une mezzanine avec ses poutres apparentes et énormément de cabines le long du couloir qui se termine par une petite fenêtre qui laisse passer par une petite fente le vent chaud de l'été et entendre les conversations des passants qui marchent dans les rues justes en contre bas. Je marche et tout le long de ce chemin et regarde à droite comme à gauche toutes les personnes qui y sont; J'étais loin d'imaginer que je venais de taper dans l'oeil d'un italien marocain. Je continue ma visite et me dirige vers la deuxième ailes qui n'est vraiment pas de mon Goût ( cuire latex ect...) Je reviens vers la piscine et je nage sans penser que cette m'épelle tout le temps de ma baignade. Je sors de l'eau et je m'essuie puis je me dirige vers mon cassier pour récupérer mes lobes au passage je me prends un verre et je vais apprécier le tout dans un des fauteuils. Une fois avoir fini, je sens l'envie m'appeler et je pars à la conquête d'un homme viril en rude. Je passe devant lui la première fois et je commence à le voir, je monte à la mezzanine et je remarque qu'il m'a suivi. Je tente et j'entre dans une cabine et je m'assois. Je le vois entrer et fermer la porte derrière lui tout en me regardant, il enlève sans maillot de bain pour laisser répondit un joli 15/4 lisse bien dessiné avec un gland circoncis, je comprends tout de suite ce qu'il attend de moi et je l'englobe dans ma bouche et tourne ma langue sur son gros gland, je le pompe avec énergie et sans relâche, je l'excite jusqu'à qu'il n'en peut plus et qui il me relève et me retourne et m'enfourne sans ménagement. Pour lui fair apprécier la vue de mon postérieure j'écarte au maximum pour qu'il puisse ainsi s'engouffrer dans mes entrailles avec plus de profondeur et de précision. Je le sens m'attraper à la hanche plus fermement je comprends qu'il vient sans frénésie il va aller jusqu'à expulser sa semence pour me féconder et gémir de plaisir. Puis il me calline et me fais des bisous tendre. Nous descendons pour nous laver et nous rincer. Son regard ne me quitte pas, je me sens violer par ses regards et je me tourne de l'autre côté pour ne plus faire attention mais j'étais encore très loin d'imaginer ce qu'il avait en tête pour lui et moi. Je sors et je m'essaye, il vient se coller derrière moi encore tout mouiller et me chuchote à l'oreille : "Es ce que tu fumes, ne me mens pas je t'ai vu fumer, vas récupérer ton paquet de cigarette et rejoins moi je t'attendrai au bar". Je m'exécute je m'en vais récupérer mon paquet et le rejoindre puis il m'ordonne de le suivre, nous entrant dans une cabine avec un grand lit qui prend toute la place dans la pièce, il ferme à clé derrière moi. Il s'installe sur le lit et sors tous son matose et se roule un joint. Il l'allume et aspire, et me dit " suce-moi", je m'a genoux devant son entrejambe et je le prend à pleine bouche je le suce le pompe, le lèche et j'aspire pendant qu'il fume à grand poumon il bascule sa tête en arrière et s'avoure ardemment l'instant présent sous l'effet de son pétard à trois papiers. Il me relève et de sa main gauche il pince tout l'ensemble de ma mâchoire de sortes que ma bouche soit en cul de poule et me mets le joint dans la bouche et me demande de pomper et de bien aspirer et de rien laisser sortir, je l'écoute et j'aspire à grand poumon et garde la fumée en moi. Il me laisse le temps pour que mon corps absorbe toute la substance prise. Ma tête tourne mes yeux se plissent et elle deviennent rouge, mon rythme cardiaque s'accélère, mes 5 sens sensoriels et mon appétit sexuelles sont décuplé. Je deviens plus féline, plus sensuelle,plus souple, plus décontracté, plus flexible, mon corps ne faits plus qu'un avec mes désirs et mes nombreux pulsions sexuelles. Mon étalon rebascule ma tête vers son énorme queue que je laisse pénétrer dans ma bouche et apprécier tous ce qu'elle enclenche comme réaction chimique chez moi. Il en redemande et me demande de continuer je lèche son pieux dans tous les sens, il me relève et me fais encore aspirer son bedo, Je deviens une vrai chienne, une vrai salope cette fois-ci. Mais cette fois-ci il ne me baissera plus, il me fera l'amour. D'abord sur le dos il m'enfourne jusqu'à perdre la tête, et reproduit la scène du pompage de bedo chaque changement de position, nous en faisons plusieurs en levrette, à quatre pattes, sur le mur a été sa position favorite car il était en position de dominateur sur moi il faisait gémir de plaisir en même temps qu'il m'enculer le fion il me faisait pomper son pédar, j'étais devenue pour le temps d'un instant sa femme, il me baisse sans retenue j'en ai le souffle couper ma tête tourner. J'étais encore loin d'imaginer ce que j'allais vivre avec lui. Il ne s'arrêta pas de me baisser durant toute l'après midi jusqu'au soir, j'étais tomber sur un homme super endurant. J'ai jamais exécuter autant de position que cette après mdi, je crois que nous avions dû faire tous le kamasutra. Lorsque''on a fini le premier pétard, il a encore rouler un autre et encore, nous avons fumer je crois quatre ou cinq, je ne sais plus j'étais dans un états ou il pouvait faire de moi ce qu'il voulait tellement j'étais sonner. Mais malheureusement il n'a pas fait son batard, j'étais tomber sur homme qui était très sensuel sexuelle dominateur soft et très endurant. Nos ébats ont continué jusqu'a sa jouissance abondante et d'un râle de plaisir intense et savoureuse. J'ai joui comme jamais je l'ai fait au par avant. Mon Marseillais a su me donner un souvenir inoubliable de sa ville qui restera graver dans mon anale.