Trop mortel sa mere

Je suis bien och ce soir et j'ai grave envie de tirer ma crampe dans le trou d'une bonne lopsa. Je prends une boulette de shit et me dirige chez Djamel un pote qui habite aussi dans ma cité pour lui proposer d'aller niquer du bogosse.

Skarlaone dans les jardin

Le lascar pineur que je suis se doit de fréquenter des endroits comme les jardins publics, pour y trouver sa pitance quotidienne.

Joli gibier

A force d’entendre et de voir les " puissants de ce monde " faire la guerre entre eux, j’ai eu envie d’aller en boite de militaires. Mais si vous savez, les boites ou on ne rencontre que des militaires (bien souvent hétéro) à côté des casernes.

Petites annonces

C’est le matin et aujourd’hui rien à glander. Pas de rencart, une journée morte. Je mate la télé mais ça me fais chier. Les programmes sont nazes.

Je kiffe ma race

J'suis un vrai lascar oim, ou un bon niqueur comme ils disent mes potes du quartier. Eux, ce qu'ils kiffent, c'est les voitures le foot et les bonnes grosse teub épaisses comme la mienne pour la sucer jusqu'au bout de la nuit jusqu'à me la faire bien gicler.

Mon pote Hamid

Hier soir on est allé faire un tour dans la citée avec mon pote Hamid, Apres avoir fumé un tarper on s’apprêtait à rentrer chacun chez sois.

C'est ca la vie

Je suis un keum trop chaud d'ailleur si vous avez lu mes histoires precedente vous devez bien le savoir. J'ai une belle gueule de racaille, basané, méditerranéen aux yeux clairs, grand, musclé et tres bien monte.

DELIRE SUR LE WEB

Ca y est, les fêtes sont finies et mon pote Jamel m’a fait un cadeau sympa spécial « tombé du camion » ! Mon couz m’a refilé une webcam en speedant sur ma face pour « pourvoir me chauffer les soirs de déprime et de solitude ».

DONNE TON BOULE VOISIN

On a même pas à tchatcher sur le motif de sa présence, le keumé a le regard qui brille de désir. Je lui avais proposé de passer me voir après sa sucette de l’autre soir, à peine deux jours plus tard il rapplique déjà le cul en feu.

Bois de Boubou 3

Ni une ni deux sa tête se rapproche de mon survet et ses lèvres frôlent les trois bandes qui ornent mon entre jambe.