Hakim et Medhi

Hakim retourne mon cousin comme si c’était une poupée et s’approche de son cul. Il crache dedans et enfonce son dard profondément, d’un seul coup. Mon cousin hurle. En voyant ce spectacle, je me remets automatiquement à bander. Hakim commence à faire des va-et-viens violents qui arrachent des cris à Medhi. Il prend la tête de mon cousin et lui ordonne : – Tu vas sucer Mika, ça va te faire du bien. Et t’as pas intérêt à mettre les dents parce que tu vas le payer. J’approche ma bite de Medhi, et la lui met dans la bouche.

Le rebeu de mon pari

À peine a-t-il fermé la porte que déjà, son pantalon est en bas de ses jambes. Je sais ce qu'il veut. Il n'est pas pédé, il a juste besoin de se vider, et ma bisexualité n'a pas dû lui échapper. Je me baisse, et regarde ce pénis. Il est bandé à fond, circoncis, de bonne dimension, surplombant deux magnifiques boules, le tout entouré par une toison de poils bruns très fournie. Ce spectacle me donne l'eau à la bouche, et je m'approche de ses boules pour les avaler l'une après l'autre. Il gémit. Je remonte alors doucement vers son pénis que je prends en bouche.

Le remède contre la grippe

Arrivé au gland, je joue avec la fente, lèche le gland à fond en faisant le tour avec ma langue puis le prends entre mes lèvres pour l'aspirer ce qui le fait râler grave, puis d'un coup j'avale sa bite en fond de gorge. J'ai du mal à respirer mais j'y vais vraiment à fond. Lui gémit, me dit ouais salope comme ca, avale bien. Je gémis comme une chienne. Lui joue avec mes fesses, les malaxe, les claque. Il mouille ses doigts et me titille la rondelle puis deux de ses doigts entrent dans mon cul, son autre main caresse mes couilles. Je râle fort, lui me dit, ouais, t'aime te faire doigter ma salope hein

Les retrouvailles

Il me dit : Franck, j'ai envie de toi, reste stp. Je ne réponds pas et lui rend son baiser et commence à caresser doucement sa bosse. Il remonte la djellaba, il a rien en dessous le salaud, sa bite est presque tendue au max. Je le regarde avec un petit sourire et me penche pour l'avaler d'un coup. Il râle fort et pose sa main sur ma nuque. J'ai la bouche pleine et je manque d'étouffer tellement il pousse sa grosse bite en moi. Je la sors, pleine de salive et lui taille une pipe mémorable, je le regarde en le suçant, il kiffe. Sa bite est énorme.

Avec Larsen dans les parkings

Larsen baisse mon jean et a direct accès à mon trou "eh ben t'as chaud petite pute" il crache sur mon trou et m'enfonce 2 doigts. J'suis tellement excité que j'en tremble et je commence à couiner. Il sort sa putain de queue bien dure et me la donner à téter "vas-y régales toi" je le pompe comme un mort de faim, gorge profonde bien baveuse, je lèche sur la longueur et je tête son gros gland, lui m'a mis 3 doigts et entre deux râles il crache su mon trou pour bien lubrifier. J'ai besoin qu'il me défonce, pas besoin de lui dire il me dit "bouges pas" et se positionne derrière moi! "donnes bien ta chatte" je me cambre encore plus je veux prendre cher , et Larsen crache sur son gland et s'enfonce doucement mais sans arrêter jusqu'au fond de mon trou, il me chuchote "voilà prends la bien, c'est ça que t'es venu chercher" je peux pas répondre, je kiffe trop

Mehdi le chauffeur d'Uber

Moi je suis quand même trop con, je ne lui avais même pas demandé la taille de sa bite, je fais tellement rarement des plans il faut dire. Désormais plus la peine de demander, elle est là, face à moi sa bite d’hétéro, un délice, longue, courbée, épaisse, circoncise, bien 19 cm au bas mot, très épaisse

Rebeu 35 ans en doudoune Moncler

Sagement, j'exécute les ordres. Le gros gland du rebeu posé sur ma lèvre inférieure se retrouve enfermé par ma lèvre supérieure afin que je puisse avaler chaque goutte du breuvage oriental qui m'est donné à boire. Le liquide arrivé en grande quantité me réchauffe davantage le corps. Le gland se retire et j'avale la dernière gorgée qui s'ensuit du soupir de soif étanchée que je fais en ouvrant la bouche et en tirant la langue pour montrer au supérieur que je me suis délecté de sa boisson

Ayoub le rebeu - grand, musclé, poilu, racaille

Ayoub rabaisse son pantalon et recommence a me baiser sans prévenir, je late un cri "ta gueule pauvre pute" me dit le renoi en me gifflant. "tient ca te fera taire" dit l'autre rebeu il m'enfonce sa grosse queued aussitôt dans la bouche, le renoi sort sa grosse bite aussi, il doit avoir la plus grosse des trois et prend ma tête pour aider les vas et vient sur la bite de son pote.

Le kiffe total

Je regarde Driss avec un petit sourire et avale sa bite d'un coup en fond de gorge. Le gars pousse un long gémissement et me mets la main sur la tete. Les deux autres s'occupent de mon cul, ils me lèchent à deux. Je rale tout en sucant, j'ai la bouche grave pleine. La bite d'arabe de Driss est bonne et il sent le male. Ca me fait kiffer. Kamel m'encule d'un coup sec et me lime bien fort, Jamel se branle en me matant, je lui fais signe d'approcher et le branle doucement. Trois rebeus rien que pour moi. Le kiffe total.

J'aime trop sa grosse bite arabe !

Je couine comme une salope. Un bon quart d'heure à ce régime m'ont donné envie de sa grosse bite d'arabe. Je le regarde dans les yeux et lui dit : baise moi maintenant, démontes moi bien. Il se fait pas prier, il se place derrière moi et je sens son gros gland contre ma rondelle. Il pousse légèrement et son gland entre d'un coup et m'arrache un petit cri. Puis il se met à me limer sévère. J'encaisse en gémissant, en râlant, en lui disant que j'aime sa grosse bite.