Mon tunisien

Sa façon de me baisser, me fit prendre conscience de l'amour qu'éprouvait Bachir à mon égard, je me laissai faire et lui donnai tous le plaisir que je pouvais lui offrir. Il se défoulait sur moi comme sur une petite vierge, il ne cesse pas de m'enfourner son énorme pénis dans mon étui, il me chevauche, me cavale comme sa jument sans freinée sans ménagement il me baisse comme une bête sauvage

Un tunisien connu

A cet instant, Bachir mis sa main sur ma bouche et appuya fortement afin qu'aucun son ne sorte de ma bouche, il pose son index sur sa bouche et dit chuuuuuuuuuuttttttttt, déshabille toi aller! Je m'exécute et le regarde bien droit dans les yeux, et me retourne sur le ventre, je l'entend cracher et m'introduit deux doigts, je l'entends cracher et je sens son membre chaud faire son entrer et m'élargir les parois encore fraichement dilater et humide.

Un tunisien inconnu

Pendant quelques minutes, avec ses deux mains derrière ma tête, mon étranger se cambre et écarte ses jambe pour offrir son organe au maximum de son développement pour sa fellation. Après avoir bien affuté son 19/5, il me doigt me malaxe me masse me lèche l'anneau anale qui s'ouvre aux assauts répétitifs des coups de langue précise pour enfin embrasser ma rondelle

Mon coiffeur rebeu

e mets ma main sur son paquet : sa bite arabe a l'air bien raide et grosse. Je m'agenouille et ouvre son pantalon pour faire jaillir sa magnifique bite de rebeu circoncise bien épaisse. Il me mets la main derrière la nuque et me dis : "suce". J'ouvre la bouche et commence à lui téter le gland.

Le surveillant rebeu

Ce n’est qu’au bout de plusieurs semaines de jeux de regards que j’en ai eu l’occasion. Dans notre bâtiment, y’a qu’un chiotte pour le personnel ; généralement, c’est suffisant. Là, on se croise à l’entrée. Je lui dis en souriant : « Après toi »

petite pute blanche

e. il me prend par les cheveux et m'oblige a me mettre a genoux. Il baisse d'une main son jean et son boxer et m'enfourne une enorme queue de 21 cm en pleine bouche. En me maintenant la tete avec sa main il fait des vas et viens dans ma gueule en gemissant. Il me lime la bouche durant une ou deux minutes puis il me force a me relever. Baisse mon jean et mon boxer, me fait m'appuyer contre le mur, se met une capote qui trainait dans sa poche et m'encule a sec contre le mur de l'entree de la chambre. Je sens sa grosse queue me penetrer sans preparation. ca fait mal. Il me met la main sur la bouche pour etouffer mes cris

Dominé par un beur gay

il se lève, enfile une capote, me tient par l'épaule, en une seconde cale sa main sur ma bouche et m'enfonce ses 21 cm de bite arabe dans le cul. J'aurais crié sans sa main ; il le sait, il entend quand même un petit bruit, il sent que je me crispe, alors il me répond : « Ça t'apprendra à réclamer et à faire le malin. »

Les potes de mon frère

Me révélant au passage son joli petit trou puis une jolie queue, totalement rasé, en demi-molle. Faisant semblant de l'examiner je commençais par lui palper les couilles, qui étaient très douces. Très rapidement son sexe était passé de demi-molle à une érection fière et assumée. Pris d'excitation je commençais à le branler, mon autre main venant caresser son torse. - Hmm ! Jules, t'es en train de m'exciter là ! me dit Florian. - Toi aussi ! - Non mais j'suis pas gay moi ! - Ah ouais ? Pourtant t'as pas l'air d'être insensible. - Comme toi ! me répondit-il en désignant mon entre-jambe du regard. - Pas faux, mais moi je suis gay ! - Ah bon ? Mais comment tu peux en être sûr ? - Bah euh … j'ai déjà couché avec d'autres mecs … Lui avouais-je - Oh …. Après quelques secondes de blanc, il m'avoua qu'il ne savait pas trop si il était gay, bi ou hétéro

Escale en Tunisie

Lorsqu'il arrive à ma hauteur au niveau de mon visage, il viens me susurrer à l'oreille avec une voie roc viril et suave : " tu es ma princesse". Je l'attrape par la nuque et je l'embrasse comme pour sceller sa déclaration. il sort et entre en moi, sans brutalité sans vulgarité, il respect mon corps et l'honore divinement. Ces 90 kilos de muscle poser sur moi me fait perdre la tête et me rend fou

Mon professeur de l'amour

Je ne mis pas longtemps à me retourner pour lui faire fasse et présenter ma bouche, nos mains derrière nos nuques respectives, nous nous enlaçons dans une étreinte charnel complice et de respect de soi. Je ne tarde pas tout naturellement à descendre pour affuter l'outil de notre connexion. Il au rendez-vous présentement debout fière circoncis et plein de veine, je lui rend hommage comme il se doit, après tant de temps à m'attendre je lui devais bien ça. Je l'embrasse avec amour tellement qu'elle est belle, je l'empoigne avec tendresse et douceur tellement elle parait douce pure et sans défaut et mes baiser deviennent des baisers carnivores.