A dispo pour les bites blacks et rebeus

Une fois mon visage qu niveau de son entrejambe, il me prit la tête a 2 mains et me la frotta contre sa bite en érection, bien dure dans son bas de survet. Puis il descendit son pantalon et m'enfila sa bite dans la bouche. Elle était large, longue et odorante. Il me lima la bouche. Pendant ce temps j'entendit le black se déssaper et passer derrière moi. Au bout d'un moment alors que j'étais en pleine suce, il me glissa deux doigt dans mon trou bien cambré et joua à tapa sa grosse queue dessus. "wouaah, il est ien ouvert mais elle rentrera jamais dedans!' dit-il a son pote

Rebeu raide

Je ne voyais que maintenant plus que son entrejambe mais lorsque je relevai la tête pour le voir, il m'appuya dessus et me dit "tu vas rester bien sage, je vais m'occuper de toi". Il baissa son pantalon de survet qui tomba a ses pieds.et je vis sa bite énorme, circoncise, bien veineuse et bien raide dressée vers le plafond. Il enfila une capote et direct apposa son gland sur ma rondelle ce qui me fit pousser un gémissement de plaisir.

Mon copain bien ouvert

A un moment, le rebeu se redressa sur le lit, se pencha pour attraper une capote et un tube de gel sur la table de chevet. Il déchira l'enveloppe avec ses dents et déroula la capote sur toute la longueur de sa queue d'au moins 20 cm bien large. il badigeaonna le cul de Romu d'une dose de gel et s'astiqua la queue avec le reste de gel.Il demanda a Romu de mieux se cambrer. Romu se mit en appui sur ses coudes et redressa son cul bien haut. Le rebeu y inséra au moins 3 doigts

Karim le peintre et son pote rebeu

Alors son pote se leva, m'allongea sur le dos, m'écarta les cuisses et me pénétra direct. Karim me mis sa bite en bouche et le lima la gorge pendant que l'autre se déchainait sur mon trou. Il se retira et demanda a Karim de s'allonger sur le dos sur le canap et me fit signe d'aller m'empaler sur sa queue. Karim me pénétra de toute la longueur de sa queue et son pote vint se placer derrière moi. Il m'inséra deux doigt puis guida sa queue sur celle de Karim et commença a forcer pour entrer en moi. Je m'ouvrir comme une huitre pour laisser entrer ce deuxième gourdin.

Bitonio dans la cité des merveilles

Il m'attrapa par les oreilles pour me donner la bonne cadence. J'étouffais un peu et manquais parfois de vomir, car il était bien monté et mes mâchoires étaient ouvertes au maximum. Bien amenez moi mon tabouret de bar, pour baiser cette crevette, je ne veux pas me fatiguer, et ils sera prêt pour la suite. Je fus installé sur le ventre et maintenu par un ceinturon, deux gamins m'écartèrent les jambes, il cracha sur ma rondelle,mis son pouce, puis recracha et présenta sa verge à l'entrée, je craignais le pire,je ne suis pas trompé, son dard a eu du mal à passer mon anus. mais quand il est rentré,c'est pour m'empaler d'un coup, j'ai poussé alors un cri, car je me sentais comme déchiré en deux

Le rebeu peintre - la suite

Je poussai un cri tellement j'avais sentit son passage. Il m'appuya sur le dos pour que je me cambre mieux et m'encula pendant de longues minutes jusqu'à ce que je le sente se tendre encore plus en moi et que je sente l'expulsion de son sperme chaud en plusieurs jets. Il poursuivit ses va et vients , ça glissait bien dans son sperme. Son portable sonna dans sa salopette. Il se retira et alla répondre.

Le rebeu peintre

A 9h, c'est la sonnette de l'entrée qui m'a tirée du sommeil. La gueule enfarinée, je me suis levé, en slip et machinalement je suis allé ouvrir en prenant garde de rester un peu caché par la porte. Sur le pas de la porte se tenait un mec, rebeu, grand (bien 1,90m) bien bati, peau bien mate, barbe naissance, le regard bien foncé...il était en salopette bleue, torse nu dessous, une caisse de matériel a côté de lui. "jour! jsuis le peintre que vous avez appellé" me dit-il. Dans ma tête, je me suis dit 'merde, je suis quasiment à poil!" mais je lui ai proposé d'entrer quand même.

Le déménageur

Hugo me demande alors si il peut venir vite fais chez moi dans ce cas car il a soif. Je pouvais pas laisser passer ça, je le ramène chez moi et direct me met à l'aise, à torse nu sur le canap. Quand il revient on parle un peu de tout et de rien, puis vient le sujet de la sexualitée, il me dit que ces temps ci ça va pas il se sent seul, il dit aussi que son petit copain l'a quitté il y a de celà 4 semaines. Puis il vient naturellement dans mes bras. Chez moi c'etais la fête et il l'a vu à cause de la forme que faisait ma queue. Et donc il a commencé à me sauter dessus et me rouler des pelles comme jamais j'en ai eu

Le soir du réveillon

Je me suis mis à gémir et a cambrer ma croupe. Je fais tomber mon pantalon sur les cheville et mon mari sort juste sa bite de son jean, un bon 24 cm (oui je suis chanceux de ce coté la) et il me la met d'un coup. Son coup de rein, maintenant familier me rempli bien la chatte, toute mouillée depuis que j'ai sucé mon beauf. Toujours les yeux fermé je m'imaginais entrain de me faire pilonner par mon beauf. Mon mari s'active et me met de grands coup de buttoirs jusqu'a ce que ses boules claquent sur mon cul.

Mon beau marocain

Il me baise la bouche à fond, j'ai du mal à encaisser tellement il bande dur. Il enfonce trois doigts dans mon anus bien huilé et commence à me baiser le cul avec ses doigts, je gémis grave et salive à mort sur sa bite circoncise. Je la sors pour reprendre mon souffle et en le regardant lui dis : vas y mon male, baise moi. Il me claque le cul fort. Lève toi petite pute, mets toi à genoux sur le canapé et aggripe toi aux coussins